Blogue

Retour aux articles
Avoir une vision d'entreprise

 Catégorie(s) lié(s) : Gestion et marketing
 Temps de lecture : 5 minutes
Julien Halde

Par Julien Halde

La vision dans l'action

Le mois dernier, notre président et mon associé, Steve Trinque, signait un article fort intéressant sur le concept de revenir au jeu de base, sur le fait de ne pas perdre de vue notre étoile du nord, de ne pas arrêter d’innover et d’éclater nos processus pour revenir à notre raison d’être initiale qui est la création de valeur. Les bons processus ne sont pas la raison ultime du succès d’une entreprise, car soyons honnêtes, si c’était le cas, peu d’entreprises échoueraient.

Occupant un nouveau rôle dans l’entreprise, ceci m’a inspiré le concept suivant pour faire vivre cette vision : « La vision dans l’action ».

Et là, avec le sourire aux lèvres, je me remémore de beaux moments d’il y a 15 ans quand j’ai débuté ma carrière d’entrepreneur. On débute tous avec un grand rêve, une grande vision qui nous anime, et nous essayons, tant bien que mal de poser des gestes qui nous aideront à nous rapprocher tranquillement de ce grand rêve. Mais ce qui nous réjouit particulièrement, c’est de le vivre, c’est le parcours, c’est l’action.

Cette phase se caractérise par une naïveté qui nous aide à naviguer avec plus d’agilité, à innover sans perdre de vue l’objectif ultime, à être ouvert à ce qui se présente sur notre chemin, à éviter de mener avec nos peurs pour plutôt être ouvert à différents scénarios, à mener avec une vision réaliste, mais optimiste. À ne pas uniquement focusser sur le dollar pour prendre les meilleures décisions à long terme pour l’entreprise. Pour moi, c’est ça la vision dans l’action.

Être compris, une partie importante des communications!
Maintenant, 15 ans plus tard dans mon cas…comment puis-je conserver cette force qui continue de faire avancer mon navire ? Comment puis-je encore capitaliser sur ce feu qui m’anime ? J’en suis plus certain que jamais, j’ai envie de marcher avec des gens qui me font avancer, et pour ça je dois remettre une grande partie du leadership de notre entreprise entre les mains de mes collègues.

 

Garantir le futur de l’organisation
Ainsi, avoir une entreprise « future proof », c’est définitivement le rêve de plusieurs  entrepreneurs. Je constate actuellement que la compréhension de la vision est capitale et que c’est l’affaire de tous dans une organisation. Cette vision, c’est ce qui nous permet de garder notre focus sur la réalité, c’est ce qui nous permet de sortir l’émotif du processus décisionnel, c’est ce qui nous permet  de bien mesurer l’impact des décisions que nous prenons.

C’est aussi ce qui nous permet d’abandonner des tonnes de bonnes idées pour se concentrer sur celles qui vont servir notre vision, de mesurer l’impact à long terme de nos choix et d’être impatient de se lancer, mais patient de voir les résultats. C’est ce qui nous permet de continuer d’argumenter des 2 côtés d’un problème, c’est ce qui nous garde dans l’action!

On n’arrête pas le progrès…
Effectivement, le marché ne prendra pas de pause pour nous laisser un petit « break »…alors comment faire ? Commençons par faire : commençons par bien planifier nos journées pour réaliser nos objectifs mensuels. Commençons tout court, car l’apprentissage,c’est progressif…comme plusieurs éléments qui constituent le développement de notre entreprise. Arrêtons le « j’espère marketing » et prenons des décisions efficaces, mettons l’emphase sur les bons éléments. 

Pour moi, c’est comme ça qu’une organisation s’équilibre dans le déséquilibre constant provoqué par les multiples changements avec lesquels nous devons composer. C’est de cette manière qu’une organisation se met à travailler en mode « prévention » dans un contexte où la plupart travaillent en mode « médication ».

Préparer nos clients et les entreprises pour le futur, voilà quelque chose que nous faisons très bien chez MXO

Au plaisir d’en discuter avec vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*